Les Maisons de Quartier de Romans sur Isère

Maison de Quartier des Ors

  • Présentation

    logo mdqOrsUne Maison de quartier, un ensemble à vivre.

    La maison de quartier des Ors est une association d’éducation populaire implantée dans le quartier ouest de Romans-sur-Isère (au 26 rue Magnard). Ce quartier très étendu entre « urbain et rural » accueille près de  10 000 habitants. Il est le plus important en population sur la commune, avec une double caractéristique : de nombreuses familles avec enfants et un fort taux de personnes âgées.

    La maison de quartier des Ors a pour objectifs le développement des liens sociaux et la cohésion sociale du quartier ouest, ainsi que le développement de la citoyenneté de proximité et de l’engagement collectif des habitants : « C’est passer de l’habitant à l’adhérent-usager à l’adhérent-citoyen ». L’association a commencé ses activités en 1987. Elle est agréée « centre social » par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) de la Drôme depuis 1998. Affiliée à la Fédération des Centres sociaux de France (FCSF), la maison de quartier se réfère à la charte fédérale des centres sociaux adoptée en 2000. Elle se définit comme « un foyer d’initiatives portées par les habitants associés, appuyés par des professionnels, capables de définir et de mettre en oeuvre un projet de développement social pour l’ensemble de la population d’un territoire ».

    C’est un équipement où chacun peut trouver sa place. C’est un lieu où se ressourcer est possible, où le seul fait d’être une personne suffit  à porter une initiative à explorer ensemble. Une initiative suffit à ce que la personne en parle, la partage, et le fait commun démarre.

    20180112 presentation ors

    Grâce à cette transmission la personne devient digne au sens propre du terme tel qu'écrit dans le premier article de la déclaration des droits de l’Homme : « Les Hommes naissent libres et égaux en dignité et en droit ». C’est ainsi que s'ouvrent et s'organisent les lieux communs propices aux rencontres, à la construction pour faire avec, aller vers, s’élever à condition que l’accueil ne soit pas aménagé comme un bureau d’admission.

     ICI on rentre par le TOI....

    Offrir le café, proposer une visite, expliquer qui on est, d’où on vient, discuter à l’ombre d’un arbre, partager un repas,.... Voilà les premiers pas dans la maison de quartier des ORS. C’est le lieu du côte à côte et non du face à face. Mais c’est surtout un lieu où l’on doit protéger les plus faibles, ceux qui, par leur parcours de vie, sont isolés et qui cherchent à retrouver un minimum de dignité, de chaleur humaine, de tranquillité. L’accueil dans une maison de quartier est l’axe essentiel de son action. C’est grâce à la qualité de l’accueil que nous tissons ou retissons le lien social, sans cesse malmené par les aléas de la vie. Penser que ce lien est acquis est une erreur, il est le fruit d’une permaculture que nous devons en permanence travailler. C’est en quelque sorte une éthique de base pour que la vie en société soit plus agréable,  plus ouverte, plus émancipatrice et sans discrimination, autorisant la parole qui participe à la recherche de plusieurs solutions possibles dans laquelle chaque Maison devrait agir pour rénover la participation des habitants au cœur d’une démocratie participative et délibérative.

    L'éducation populaire qui est au cœur de la mission/vocation des maisons de quartier, a un véritable rôle à jouer pour questionner les valeurs de notre société et contribuer à ce qu’elle soit plus respectueuse et plus responsable du cadre de vie des habitants.

    En ayant un rôle d’alerte des consciences, il parait logique qu’elles se préoccupent des questions de cadre de vie c’est à dire qu’elles permettent à tous de s’interroger sur la préservation de l’environnement qui l’entoure agissant sur la coopération pour vivre ensemble.

    Un avenir plus extraordinaire nous attend si nous cheminons ensemble vers un futur qui permet à la parole locale d’être plus représentée. Nous devenons des producteurs/consommateurs au lieu d’être de simples consommateurs.

    La coopération s’installe pour mettre en marche une justice sociale qui contribue à la protection des ressources en reconsidérant la richesse autrement.

    Concilier social, économie et écologie paraît soutenable pour cette mise en œuvre prenant en compte les familles dans cet ensemble à vivre constitué de leur cadre de vie pour tisser des liens entre l’urbain et l’humain, l’information et la formation, la concertation, le dialogue, la culture et l’action.

  • Le travail associé

    La maison de quartiers des ORS propose aux adhérents (370 en 2017) de s'inscrire dans une dynamique d'échanges entre la structure et eux pour bénéficier de savoirs faire et le faire savoir. Ce principe participe à la construction d'ateliers d'échanges de pratiques, à la rencontre de personnes œuvrant dans des collectifs d'habitants. Cette richesse humaine valorise le pouvoir d'agir des personnes engagées dans la résolution de situations problèmes relevées au cœur même du quartier. Les animateurs sont à la fois passeurs, médiateurs et acteurs auprès des populations.

    Les adhérents:

    L'adhésion proposée est participative ce qui permet les échanges valorisant le bénévolat.

    Adhérer c'est agir. Pour contenir les fondamentaux porteurs de valeurs. Laïcité, liberté, fraternité, égalité. C’est soutenir le projet en adhérant aux valeurs portées et aux actions menées…. Cela fait partie d’un processus d’engagement. La pédagogie de l’adhésion, sa compréhension sont donc essentielles.
    Chacun bénéficiant d’un droit de vote et la possibilité d’accéder à la gouvernance de l’association.
    Une adhésion est valable auprès des maisons de quartiers St Nicolas, de la MCNG et réciproquement…

    Salle avec du monde

    L'AG est l'endroit ou LE politique concilie LA politique et LA pédagogie.

    Depuis 1987, La Maison de quartier est une association reconnue par la loi de juillet 1901 et organisée selon les modalités juridiques mentionnées dans ses statuts. En 1988 c'est le premier agrément reconnu par la CAF.
    Elle a une fonction idéologique et stratégique pour aboutir à un comportement d'autonomisation. Le Conseil d'Administration décide. Le bureau encadre. Les salariés organisent. Les adhérents agissent.
    Impartiale et indépendante elle permet la cohabitation des cultures.
    Elle s'efforce d'impliquer les acteurs à une démarche concertée, partagée et ceci permet d'obtenir l'unanimité. C'est prendre le risque d'exister, de démocratiser la prise de décision en matière de développement social local. Cela suscite l’imagination, la recherche et la découverte de voies de résolutions fédératrices.

    La compétence du Conseil d'Administration :

    Le Conseil d'Administration est responsable de la marche générale de l'association.
    - Il est l'employeur du personnel avec lequel il passe un contrat de travail et qu'il rétribue selon les lois en vigueur.
    - Il arrête le projet de budget avant le début de l'exercice suivant et établit les demandes de subventions.
    - Il établit le compte de résultat, le bilan ainsi que les rapports moral et d’orientations.
    - Il accorde les délégations de responsabilités, notamment concernant la fonction de chef du personnel, responsable de l'équipement et de la gestion financière de l'association et celles qu’il estime nécessaires à son directeur.

    La compétence du Bureau :                                                               

    Le Bureau, composé d'au moins trois membres, prépare les travaux du conseil d'administration et veille à l'exécution de ces décisions.
    Les recettes sont approuvées et les dépenses ordonnancées par le(la) Président(e) ou le(la) TrésorierE.

    La co-Présidence représente l'association dans les actes de la vie civile et en justice ou il peut agir devant toutes les juridictions.
    Elle, préside les Assemblées Générales, les Conseils d'Administrations et les réunions de Bureau. Elle, peut être remplacé(e) par tout autre membre du Conseil d'Administration dûment mandaté par lui à cet effet.

    Le (la) Secrétaire surveille l'application des statuts et du règlement intérieur. Il elle est garant du fonctionnement démocratique de l'association. Il, elle, établit ou fait établir les procès verbaux des assemblées générales et des Conseils d’Administrations qui sont signés conjointement par le Président et le Secrétaire.

    Le (la) Trésorier tient ou contrôle la tenue de la comptabilité de l'association. Il, elle, est responsable de la gestion financière.

    L'organisation :

    Le fonctionnement de l'association se fait par délégations ce qui permet d’énumérer les taches et les responsabilités des personnes, des groupes.

    L’équipe salariée :

    Le poste de direction est pivot dans le centre social puisqu’il fait le lien entre le conseil d’administration, les salariés et le projet centre social. Il gère également le budget, les ressources humaines (formation, congés, recrutement,…) et le partenariat. Ce poste est conforme la circulaire CNAF de 2012 et le référentiel métier de direction CNAF.
    La direction a une délégation sur la gestion des ressources humaines : recrutement, politique salariale, formation, organisation du travail, accueil des nouveaux administrateurs. La gestion financière : préparation et suivi du budget, compte de résultats, bilans pour les financeurs, trésorerie et le garant du projet associatif : construction, mise en œuvre, relation avec les partenaires.


    Le travail en équipe est coordonné par la direction. Une réunion d’équipe hebdomadaire est organisée et animée par la direction, elle permet d’organiser le travail, débattre et décider en lien avec le projet social de la structure.
    L’équipe salariée est qualifiée en fonction des missions menées et elle est accompagnée dans la formation professionnelle.
    Des profils de poste sont établis pour chaque salarié clarifiant ainsi le rôle et les responsabilités de chacun.
    De plus, pour chaque salarié, un entretien annuel individuel d’évaluation est mis en place afin d’évaluer les missions données pour l’année écoulée, fixer les objectifs de travail de l’année suivante et aborder la projection professionnelle (formation, gestion de carrières…).

     

  • Le projet associatif 2017 - 2020

    Le nouveau projet associatif  2017-2020 est en 2 parties : le socle commun des 3 Maisons de quartier et ICI celui qui est spécifique à la Maison de quartier des ORS (diagnostic du quartier, objectifs, opérations, évaluation, moyens) et complémentaire aux 2 autres maisons de quartier :) !repose sur 5 grands axes, retenus par les habitants à l’occasion du renouvellement en 2016. 5 grands axes propres à la Maison de quartier mais aussi des champs d’actions relevant de la Coopération.

    20180112 projetasso mqo axes

    Axe 1 : Alternatives économiques
    S’engager à produire et consommer autrement, penser du local au global et devenir fertile.

    • Un réseau romanais lisible, attractif, accessible
    • Elargir l'offre disponible
    • Permettre au peronne de réemployer et réparer plutôt que consommer
    • Permettre de comprendre l'économie et de s'engager pour l'influencer
    • Participer au développement d'alternatives économiques

    Axe 2 : Alimentation
    Parole casserole
    Promouvoir et développer une nourriture saine, locale et solidaire.

     

     

     

                   

    • Développer les compétences culinaires
    • Développer la convivialité, la vie de quartier et le lien social grâce à la cuisine
    • Développer la connaissance des enjeux liés à l'alimentation
    • Développer des alternatives de production et de consommation alimentaires

    Axe 3 : Cadre de vie
    Veiller à l’équilibre de l’ensemble à vivre pour activer le vivre ensemble. Lutte contre l’isolement social.

    • Contribuer à animer le quartier des Ors
    • Amenager et valoriser le quartier des Ors
    • Favoriser les rencontres entre voisins et la cohésion du quartier
    • Promouvoir un quartier où toutes les générations ont leur place et se rencontrent
    • Adapter le quartier aux nouveaux besoins des populations

    Axe 4 : Lien social
    Agir pour la mixité et l’insertion sociale des populations fragiles dans le secteur résidentiel et notamment en réparant les poches de précarité.

    • Poursuivre et développer les actions en direction de la jeunesse
    • Lutter contre l'isolement, notamment des peronnes âgées
    • Valoriser l'histoire du quartier et de Romans
    • Contribuer au mouvement associatif et ESS de Roamns
    • Favoriser la mixité des publics dans les actions

    Axe 5 : Transmission éducative
    Jardin alshDialoguer, débattre, et mobiliser. Envie de vivre ensemble, éduquer les générations futures. Découvrir, relater, faciliter les débats publics sur les choix importants concernant la vie des citoyens. Apprendre et faire apprendre = plaisirs de comprendre.

     

     

    • Développer l'esprit critique, la compréhension du monde, la conscientisation des personnes
    • Former à l'usage du numérique, à ses enjeux et développer un usage citoyen du numérique
    • Développer le pouvoir d'agir individuel et collectif
    • Participer au système éducatif local
    • Continuer à faire de la maison de quartier un lieu d'épanouissement pour tous
    • Poursuivre le soutien à la parentalité
  • Equipement

    L’association de la Maison de quartier des Ors est installée au 26 rue Magnard (quartier ouest de Romans), elle a la gestion du bâtiment municipal composé :                       

      - au rez de chaussée                                                                                 

    • un hall d’accueil
    • un bureau polyvalent
    • cinq salles d’activités
    • une cuisine
    • un atelier bois 

    - à l’étage

    • trois bureaux occupés par des associations
    • un studio radio
    • un lieu de stockage
    • une salle de réunion

    20180112 presentation mqo rosalie

    La Maison de quartier donne sur un parc dans lequelle elle a construit une cabane de 15m2 divisée entre un abri pour la Rosalie (quadricycle) et un espace ouvert pour les jeunes. Des jeux pour enfants et des tables de pique-nique ont également été installés.

    L’accueil du public est assuré du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 18h.

    La Maison de quartier héberge une cinquantaine d'associations pour lesquelles elle gère la mise à disposition de salles. Pour cela, elle met en place une convention associative qui se configure de la même façon à la Maison Citoyenne Noël Guichard et à la MQ St Nicolas. En 2018, la cotisation associative annuelle est fixée à 30€ (50€ pour l'accès aux 2 autres maisons de quartier). Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 04.75.72.16.15